Les origines et histoires des arts martiaux coréens et notamment du Taekgyeon ont été pendant longtemps les sujets de débats houleux. Bien que la Corée ait vaillamment lutté pour défendre sa propre identité pendant qu'elle endurait le matraquage culturel de ses voisins la Chine et le Japon, il y eut beaucoup d'influences inter-culturelles que la majorité des coréens n'accepteront jamais.

 

Le seul art martial coréen mentionné dans les anciens textes de Corée est le Subak (soo bahk), une ancienne forme qui trouve ces racines dans le nord de la Chine. Lors de ces 2000 dernières années, le Subak fut introduit en Corée par la classe militaire puis ensuite au peuple.

 

Une fois établit en Corée, le Subak fut divisé en deux parties, la première orientée sur les percussions fut appelée le Tae Kyon (romanisé Taekgyeon) et la deuxième sur les saisies appelée Yu Sul (Yoo Sool).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les preuves démontrent que le Yu Sul a influencé le développement du Jujutsu japonais (Yu Sul et Jujutsu sont écrits avec le même caractère chinois) et du Hapkido coréen, tandis que le Tae Kyon survécu comme le seul système de combat descendant de l'ancien art du subak.

Page < 1 - 2 - 3 - 4 - 5 >